Revue / Test du détecteur de fumée et vapeur, le PX-1 de chez Pyrexx

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=DfWpPRTmL5U[/youtube]

Comme vous le savez surement l’installation d’un DAAF (détecteur avertisseur autonome de fumée) est obligatoire depuis mars.

J’ai pu remarquer que vous êtes nombreux à vous interroger sur la compatibilité fumeur et détecteur de fumée.

Au fil de mes recherches j’ai pu trouver un article se penchant sur le sujet: La fumée de cigarette déclenche t-elle l’alarme d’un détecteur de fumée?

En effet, à cause du risque de fausses alarmes (et des oreilles massacrées par le son strident), il n’est pas toujours évident de pouvoir fumer tranquillement en présence de ce dispositif de détection incendie.

Je vous propose donc aujourd’hui un article de test sur un détecteur de fumée 2 en 1 qui permet de supprimer le risque d’alarme intempestive.

Ce détecteur de fumée très bien pensé combine la détection de fumée à la détection de chaleur. Ainsi pas d’alarme sans variation anormale de température qui pourrait être causée par un réel incendie.

Ce détecteur représente vraiment un soulagement pour les fumeurs qui comme moi peuvent se retrouver frustrés ou forcer d’aller fumer à la fenêtre à cause du détecteur (dans son propre logement c’est tout de même un comble que le détecteur fasse la loi) 😉

Lien où acheter le matériel : http://le-detecteur-de-fumee.fr

Concernant les autres caractéristiques du produit:

caracteristiques du detecteur de fumée px-1 pyrexx

  • Made In Germany
  • 12 ans de durée de vie de la pile (lithium)
  • Technologie de processeur à double détection (fumée + chaleur)
  • Précision maximale contre les fausses alertes
  • Adapté à l’installation en cuisine
  • Signal d’alarme > 85 dB à 3 m de distance
  • Couverture de 20 – 40 m² (en fonction des conditions structurelles)
  • Un design intemporel
  • Bouton test/arrêt à très grande surface, facile d’utilisation (78 cm²)
  • Système fermé (piles inamovibles)
  • Technologie intelligente dotée d’un processeur d’analyse des valeurs mesurées par les capteurs
  • Mémoire des événements et des données climatiques (logger) avec fonction d’exportation (1 752 mesures par an)
  • Numéro de série dans la mémoire de l’appareil
  • Fonction d’auto-surveillance périodique
  • Signal d’aide en cas d’auto-évaluation négative (p. ex. en cas de défaut d’alimentation d’énergie ou de contamination des capteurs)
  • Fonction de mise à jour
  • Technologie SMD
  • Particulièrement écologique
  • Conforme aux normes CE DIN EN 14604, ROHS, TüV et DIN EN ISO 9001:2008
  • Système de montage MGP (procédé très pratique aux disques adhésifs)
  • Système de montage MSS (montage à la perceuse facile)
  • 10 cm de diamètre et 3,8 cm de hauteur

Le prix du produit (39,90€) est légèrement supérieur à la moyenne mais possède un rapport qualité/prix/tranquillité imbattable.

detecteur de fumée PX-1 de chez Pyrexx

Nouveauté mondiale inédite : Détecteurs de fumée avec « mode caméléon »

Aucun élément de fonctionnalité, comme un bouton test ou un voyant lumineux, ne vient dénaturer le design du PX-1. Quel que soit l’angle de perspective, il n’y a aucun accroc dans les lignes du design.

Forme et fond

Cette parfaite combinaison entre fonctionnalité et design a constitué le cœur du défi pour nos ingénieurs. Il en résulte un bouton test/arrêt particulièrement facile d’utilisation : le couvercle du boîtier du PX-1 est muni d’un capteur sensoriel nouvelle génération. Le détecteur « sent » littéralement lorsqu’on touche sa surface pour déclencher une simulation d’alarme ou pour désactiver le mode alarme.

Intemporel et individuel

Le détecteur de fumée PX-1 est à la fois d’une modernité intemporelle et extrêmement adaptable. Son couvercle inférieur est amovible et peut être décoré selon les goûts. Votre DAAF peut ainsi être complètement personnalisé. Cela fait du PX-1 le premier détecteur de fumée au monde qui s’intègre de manière harmonieuse à son environnement, jusqu’à en devenir presque invisible. C’est en écoutant les suggestions des habitants qui désiraient oublier la présence des détecteurs que nous en sommes venus à mettre au point le « mode caméléon » : le détecteur s’adapte parfaitement aux besoins individuels, qu’il s’agisse d’une tapisserie spécifique, de peinture de couleur ou même d’un motif décoratif. Nous sommes aussi particulièrement fiers de la taille formidablement compacte du détecteur de fumée PX-1 : le plus petit parmi les touts grands !

Le bouton-test du détecteur de fumée

fonctionnalités du px-1 détecteur de fumée

Des études approfondies des comportements d’utilisation des consommateurs vis à vis des détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) nous ont amenés à concevoir le plus grand bouton-test qui n’ait jamais été fabriqueé. La norme DIN EN 14676 prévoit des tests réguliers de l’appareil pour s’assurer de son bon fonctionnement et de sa parfaite réactivité. Les différents produits que l’on trouve sur le marché ne satisfont souvent pas cette exigence de sécurité, dans la mesure où leur bouton-test est souvent difficile d’accès, caché ou peu commode à actionner. Pour pallier à cette carence, PX-Technologies a développé un bouton-test qui comprend toute la surface du couvercle inférieur du DAAF. Les gestes élémentaires de sécurité sont ainsi facilités, et ce particulièrement pour nos clients du troisième âge.

Express On Cover

Chaque habitation est différente ! Pour que chaque client puisse personnaliser son détecteur de fumée, PX-Technologies invente le mode caméléon. Pour la première fois sur le marché, nous offrons la possibilité d’adapter le détecteur à son environnement. Tous les appareils sont livrés avec un couvercle inférieur amovible qui peut être décoré à souhait. Le détecteur se fond dans son milieu, mais peut aussi être utilisé pour donner une touche originale à votre décoration.

Une technologie de pointe dans nos détecteurs autonomes avertisseurs de fumée

Le système de détection des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) combine la détection de fumée optique traditionnelle à une analyse des variations thermiques dans leur champ de surveillance. Le processeur, développé spécifiquement pour le PX-1, enregistre et exploite en permanence les valeurs de ces deux facteurs. Grâce à ce double mécanisme de sécurité, l’alarme ne se déclenche qu’en cas de signes concrets d’incendie.

Structure modulaire

Sa construction à base de modules assemblés permet, en cas de besoin, de démonter sans problème la partie électronique des composants du boîtier du détecteur PX-1. Si seul le boîtier devait être endommagé, nos techniciens pourront remettre le détecteur à neuf à moindre coût et de manière écologique.

12 ans de durée de vie

En plus, le PX-1 n’a pas besoin d’entretien pendant plusieurs années. Grâce à une pile lithium soudée à ses composants électroniques, le détecteur est alimenté en énergie pendant au moins 12 ans. Les avantages écologiques et économiques de sa conception n’en sont que plus évidents. Les avantages écologiques et économiques de sa conception n’en sont que plus évidents.

Mémoire intégrée

Le bouton-test du PX-1 est particulièrement commode pour les personnes âgées. Chacun peut ainsi s’assurer à tout moment du bon fonctionnement et de la parfaite réactivité de son détecteur de fumée, en faisant une simulation d’alarme. L’alarme de l’appareil peut être désactivée simplement par le même moyen, en appuyant à nouveau sur le bouton test/arrêt. L’enregistrement intégré des valeurs mesurées par le DAAF sert à la fois à établir régulièrement un protocole d’auto-surveillance de l’appareil, et à enregistrer les données sur la fumée et la température en mode alarme.

Montage

Grâce à au système de montage MGP, le détecteur de fumée PX-1 peut être installé rapidement et simplement, sans percer de trous ni entreprendre de travaux particuliers. Un montage conventionnel à la perceuse est bien sûr aussi possible et n’entraîne aucun inconvénient pour la maintenance de l’appareil.

Le PX-1 est évidemment conforme à la norme européenne en vigueur DIN EN 14604 et est certifié par des instituts de test renommés, tels que TüV/Kriwan.

Les lois concernant les détecteurs de fumée :

Date-limite

Initialement, les détecteurs de fumée devaient être installés dans les appartements et les maisons avant le 9 mars 2015 (et donc au plus tard le 8 mars 2015). Devant les problèmes d’indisponibilité, à la fois des Daaf et des installateurs, le législateur a prévu de repousser la date-limite au 1er janvier 2016. Mais il s’agit là d’une date-limite de pose ou d’installation, et non pas d’achat. En d’autres termes, le propriétaire d’un logement sera censé avoir rempli ses obligations légales à condition :

  • d’acheter un détecteur de fumée ou de signer un contrat d’achat avant le 9 mars 2015,
  • de l’installer avant le 1er janvier 2016.

La loi : vos obligations légales

Logements concernés

Tous les locaux à usage d’habitation sont concernés par cette nouvelle obligation, qu’il s’agisse de résidence principale ou secondaire, d’immeubles collectifs ou de maisons particulières, d’un usage exclusif ou partiel, que le logement soit vide ou occupé par le propriétaire ou un locataire.

Précision importante : la loi n’impose l’installation que d’un seul détecteur de fumée par logement. Sauf dans les logements à plusieurs niveaux (duplex, maisons) où il en faut un par étage.

Locataire ou propriétaire

C’est au propriétaire du logement qu’il incombe d’installer le détecteur de fumée, qu’il soit bailleur ou propriétaire-occupant. Dans les logements locatifs, c’est donc le propriétaire qui doit installer l’appareil à ses frais, détecteur dont le bon fonctionnement est vérifié lors de l’état des lieux.

Quand le logement est en cours de location et occupé, le propriétaire-bailleur a le choix entre plusieurs solutions :

  • acheter et faire installer le détecteur ;
  • fournir le détecteur au locataire, à charge pour lui de l’installer ;
  • rembourser l’achat et l’installation du détecteur au locataire.

Si l’obligation d’installation incombe au bailleur, en revanche, c’est le locataire qui doit veiller à l’entretien de l’appareil. C’est donc lui qui doit éventuellement changer les piles de l’appareil si ces dernières sont usées.

Dans les locations saisonnières, les locations meublées et les logements de fonction, les détecteurs de fumée doivent également être installés par le propriétaire.

Parties communes

Dans les parties communes des immeubles à usage d’habitation, les propriétaires devront également mettre en oeuvre des mesures de sécurité contre l’incendie. Elles indiquent les consignes à respecter en cas d’incendie et visent également à éviter la propagation du feu des locaux à risques vers les circulations et dégagements.

Conformité de l’appareil

Le détecteur de fumée doit nécessairement :

  • détecter l’incendie dès l’émission des premières fumées ;
  • émettre immédiatement un signal sonore assez puissant pour réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu.

L’alimentation du détecteur peut se faire par piles ou via l’alimentation électrique du logement. Dans ce second cas, l’appareil doit être équipé d’une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique.

Normes techniques

Le détecteur de fumée installé dans l’appartement ou la maison doit comporter la mention CE. Il doit respecter la norme NF EN 14604, norme qui doit être vérifiée par un laboratoire agréé.

Visite de contrôle

Attention : des personnes peuvent vous contacter par téléphone (ou se rendre directement à votre domicile) afin de faire réaliser chez vous une visite de contrôle de votre détecteur de fumée en vous affirmant que cette visite de contrôle est obligatoire. Il s’agit d’une information fausse puisque la loi ne prévoit aucune visite de contrôle de ce type. Il s’agit donc d’un démarchage abusif.

La vérification de présence et du bon fonctionnement du détecteur de fumée n’est imposée qu’au moment de la mise en location du logement lors de l’état des lieux d’entrée, et ce à partir du 8 mars 2015.

Emplacement

Le détecteur de fumée doit de préférence être installé dans les couloirs ou le pallier desservant les chambres. Il doit être fixé le plus haut possible, de préférence au centre du plafond. Le détecteur doit être éloigné de la cuisine ou de la salle de bain (lieux sources de vapeurs).

Prix

Les prix des détecteurs de fumée sont très variables, avec des tranches généralement comprises entre 15 et 25 euros. Ces coûts varient en fonction des caractéristiques de l’appareil, et notamment de sa durée d’autonomie (qui varie de 1 à 10 ans) ainsi que de ses options (télécommande par exemple).

Attestation à l’assureur

Une fois l’installation effectuée, une attestation de détecteur de fumée (voir notre modèle) doit être remise à l’assureur avec lequel le contrat garantissant les dommages d’incendie a été conclu.

Prime d’assurance

La loi prévoit que l’occupant du logement peut négocier avec son assureur une minoration de sa prime d’assurance incendie s’il installe un détecteur de fumée conforme aux normes techniques imposées par la réglementation.

Sanction

Sanction pénale

Le caractère obligatoire de l’installation doit être relativisé dans la mesure où la loi ne prévoit, pour le moment, aucune sanction en cas d’absence de détecteur de fumée.

Les propriétaires-occupants sont donc libres d’installer ou pas un détecteur de fumée.

Le cas des propriétaires-bailleurs est différent. Ils sont tenus au respect de la loi et leur responsabilité pénale pourrait être engagée pour les dommages matériels et surtout corporels causés par un incendie dans un logement dépourvu de détecteur de fumée.

Contrat d’assurance

Si un incendie survient, la compagnie d’assurance ne peut pas s’exonérer de son obligation de prise en charge des dégâts en prétextant l’absence de détecteur de fumée.

les assureurs peuvent toutefois proposer une diminution de la prime d’assurance aux occupants d’un logement qui l’équiperaient d’un détecteur de fumée.