le-paquet-neutre-permet-de-ne-pas-parler-de-laugmentation-des-prix-que-le-gouvernement-ne-prevoit-pas

Source : http://jeanyvesnau.com

On a connu Marisol Touraine plus à l’aise devant un micro. Ce matin nous l’avons retrouvée, une nouvelle fois, défendant seule un dossier d’une bien grande complexité. Où sont donc passés les experts qui pourraient ferrailler avec les adversaires sur le terrain  sanitaire ? Plus le temps passe et plus cette personnalisation récurrente semble nuire aux justes combats qui sont engagés.

Paquet-neutralité

Invitée matinale de Jérôme Chapuis sur RTL, ce 20 juillet, la ministre de la Santé a tenté de justifier sa prochaine initiative : prendre la tête, à l’échelon international d’un grand mouvement de promotion du « paquet neutre » au service de la lutte contre le tabagisme. Le fil rouge était assez mince et l’argumentaire, sans surprise, assez maigre. Nettement moins bien construit, sur l’exemple australien notamment, que l’argumentaire contraire celui développé par les buralistes et l’industrie du tabac.

 La ministre a repris les chiffres justifiant de lutter contre le tabac : soixante-dix huit mille morts prématurées annuelles en France. « C’est comme si vous aviez quatre autocars remplis de touristes qui s’écrasaient chaque jour dans un ravin»  a-t-elle dit.  Pourquoi de touristes ? Elle a vanté les résultats (diversement appréciés) obtenus en Australie, seul pays à avoir tenté l’expérience du paquet-neutralité. Elle a surtout expliqué que cette initiative (qui devrait voir le jour en mai 2016) visait essentiellement les jeunes et les femmes non fumeurs : casser les codes de la publicité élaborée pour les faire entrer dans l’enfer du tabac.

 Cigarette électronique

Marisol Touraine a, justement, rappelé que l’on ne doit pas s’attendre à des miracles quand on s’attaque au tabac. Elle a, une nouvelle fois, oublié de parler de l’apport que peut constituer, à l’échelon individuel la cigarette électronique. Et elle a cité que parmi les outils dont le pouvoir disposait pour lutter contre ce fléau figurait celui de la hausse des prix. Un outil qui a amplement fait la preuve de son efficacité. Jérôme Chapuis a cité la députée (PS, Gironde) Michelle Delaunay qui réclame un paquet de cigarette « au dessus de 10 euros ». Mme Touraine a confirmé l’intérêt de cette mesure – avant d’ajouter que les paquets à plus de 10 euros n’étaient pas «l’objectif du gouvernement» auquel elle appartient.

Y avait-il une forme de regret dans la voix ? Quoiqu’il en soit Matignon et Bercy ont parlé. Peut-être même l’Elysée : à compter de mai 2016 les paquets de cigarettes seront « neutres », mais financièrement toujours accessibles aux malades qui sont devenu(e)s esclaves de leur contenu.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.