Des scientifiques surpris après avoir testé la e-cigarette

Des scientifiques ont été surpris après avoir testé la vapeur de la cigarette électronique dans leur laboratoire

()

scientists-2-600x350

Des scientifiques ont été choqué après avoir testé la E-cig dans leur laboratoire.
Responsables de la santé publique, nous avons entendu dire que nous n’avons pas suffisamment de données scientifiques pour être certain que les cigarettes électroniques sont une alternative sûre pour contrer le tabac. Chaque mois, de nouvelles recherches sont faites, nous avons de nouvelles études qui pointent vers la vérité.

La nouvelle étude a été publiée dans « Regulatory Toxicology and Pharmacology » et a montré exactement ce qui se cache dans la vapeur d’ecig par rapport au contenu de la fumée de cigarette. Les scientifiques ont couru tests sur trois saveurs de « ofBlu ecigs » et deux saveurs de chez « SKYCigs ». Ils ont également testé les Marlboro Golds et les cigarettes Lambert & Butler. Enfin, ils ont testé l’air ambiante comme base de référence pour comparer les résultats.

Les chercheurs ont recherché spécifiquement les huit toxines dans cette étude: monoxyde de carbone, carbonyles, composés phénoliques, volatiles, les métaux, les nitrosamines spécifiques au tabac, les amines aromatiques polycycliques et les hydrocarbures aromatiques polycycliques. C’est sans surprise que la fumée de tabac de cigarettes traditionelles était plein de produits chimiques et toxiques. Mais les chercheurs ont été choqués de voir que les toxines dans la vapeur d’e-cigarette étaient assez semblables aux toxines normales, trouvées dans l’air ambiant. En fait, il n’y avait aucune augmentation importante de toxines entre l’air normal à cause de la vapeur d’e-cig.

Au lieu de toxines mortelles, la vapeur d’ecig ne contenait que du propylene glycol, d’eau, de petites traces d’additifs aromatisants et de nicotine. Afin d’enregistrer n’importe quel degré de toxicité, les scientifiques ont dû utiliser 99 bouffées d’une e-cig pour obtenir une mesure de moins de 0,18 milligrammes de HPHC. Pour comparé, une seule bouffée de cigarette Marlboro Gold mesure environ 30,6 milligrammes. En conclusion, les cigarettes ont 2000 fois plus de toxines que les e-cig.

Mais les chercheurs ont découvert que les toxines dans la vapeur d’ecigarette étaient assez semblables aux toxines normales trouvées dans l’air ambiant.
Cette étude montre clairement que les ecigs sont une bien meilleure alternative pour les fumeurs. Il est maintenant scientifiquement prouvé que la ecig est moins dangereuse et réduit considérablement le danger au niveau de la santé et que les législateurs n’ont pas de possibilité de prouver que vaper dans les espaces publiques est nocif pour l’entourage. La prochaine fois que vous entendez quelqu’un se plaindre que vaper en publique est dangereux, il faudra les diriger vers cette étude. La science est notre arme numéro un pour arrêter la critique et répandre la vérité sur tous les avantages qu’elle nous apporte.

Source : http://www.churnmag.com/news/scientists-shocked-after-testing-ecig-vapor-in-the-lab/

Comment avez-vous trouvé le contenu de cette page ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.

Vous avez aimé ce contenu ?

Aidez nous et partagez le sur vos réseaux sociaux 🙂

8 réflexions sur “Des scientifiques ont été surpris après avoir testé la vapeur de la cigarette électronique dans leur laboratoire”

  1. Comme ça, nous voilà au courant que ces 2 modèles de cigalike made in Big Tobacco sont aussi inoffensives que l’air que nous respirons! Un vrai choc pour les scientifiques qui jusque là ne testaient que des CE4 à 5,5volts…

  2. Ludovic Le Nest

    Breaking Vape avez vous prit le temps de remonter l’étude que vous publiez? Nan parce que c’est une étude financé par BigT sur une de leurs cigalikes , la blu. Pour moi il n’y a rien de réjouissant ils ont les moyens de se payer toute les études qu’ils veulent afin de prouver l’innocuité de LEURS produits. Farsalinos a été claire il y a quelques mois de ça pour l’étude de Lorillard :
    « Le docteur Konstantinos Farsalinos avait prévenu l’industrie de l’e-cigarette lors du premier salon Vapexpo. Les cigarettiers savent manier l’éprouvette et ont les moyens de mener à bien des études permettant de commercialiser leurs produits dans les meilleures conditions réglementaires qui soient. L’industrie de l’e-cigarette indépendante (c’est à dire non affiliée à l’industrie du tabac ou du médicament) doit à tout prix investir du temps et de l’argent dans la recherche si elle veut pouvoir survivre aux règles administratives auxquelles elle va devoir très bientôt se conformer. »

  3. Non mais, sérieux. Ce truc bidon réalisé par des soi-disant chercheur et financée (quoiqu’elle a pas du coûter bien cher !) par BT, circule sur le net depuis quelques jour, et je ne m’attendais vraiment pas à la retrouver reprise et commentée ici !

  4. Il y a surment conflit d’interrer, c’est sur. Mais une etude comme ça, montre bien que le vent tourne et cette etude est même un plus pour la vapoteuse. Si les fabriquant de cigarette commence à vouloir publier ce genre d’étude, c’est qu’il sont compris que le futur c’est la vapoteuse et non la cigarette. Aprés, oui il veulent vendre leur ecig de me*d*, mais une personne qui commence avec c’ette ecig et qui aime bien ça, va vite d’ecouvrire qu’il existe des RBA, Dripper et va surment etre tenté d’en acheter un. Au final, c’est de la me*d*, mais qui peut etre bénéfique. Le fabriquant de cigarette, avec ça cigalike veut de l’argent et quand il voudra plus d’argent (ca arrivera), il va surment ce mettre a faire d’autre dispositif du genre RBA…

  5. Sauf que, début 2016, avec la transposition de la Directive des Produits du Tabac qui doit etre transposée en droit français, il n’y aura plus de RBA, plus de clearo de 2mL, etc… Et Big Tobacco commence tout juste à redorer le blason d’une Ecig qu’il a torpiller jusqu’ici, mais qu’il sera le seul à commercialiser sous peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page