diyadditif-sucralose

Beaucoup d’entre nous font des DIY de e-liquides en utilisant différents additifs dont du Sweeteners contenant du sucralose. La société Aroma Sense, basée à Aix-en-Provence, a été contacté par l’un de ses clients. Son client lui a demandé à plusieurs reprises d’employer du sweetener dans la composition des liquides de chez Aroma Sense.

La société Aroma Sense a effectué différents tests suite a cette demande. Voici ce que nous confie la société Aroma Sense :

Un de nos clients en marque distributeur nous a demandé à plusieurs reprises d’employer du sweetener dans nos compositions.
Nous n’avions jamais employé autre-chose, pour nos formulations, que des substances et préparations aromatisantes au sens de la directive 1334/2008. Cependant, pour satisfaire notre client, nous avons commandé 100g de sucralose.

Dans tous les cas, nous étions perplexes devant la possibilité de vaporiser une molécule de cette dimension, les liaisons intermoléculaires étant, de manière générale, proportionnelles à leur taille…
Nous avons décidé de réaliser l’expérience consistant à chauffer un petit erlenmeyer contenant de la sucralose en solution dans du propylène glycol et de la glycérine.

Nous avons constaté que la solution virait au jaune puis au noir très rapidement, entre 150 et 180°C. L’odeur émanant de la solution était forte et nous évoquait celle de l’éther diéthylique. Nous avons effectué une rapide recherche bibliographique et avons constaté que la dégradation du sucralose à la chauffe était bien connue et qu’elle produisait des composés toxiques tels que des dioxines.”

Voici ci-dessous le test réalisé en vidéo par l’équipe Aroma Sense :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=e1_ZN7O7PWE[/youtube]

“Etant donné que la norme AFNOR n’exprime aucune contre-indication à l’égard de l’emploi de sucralose à son paragraphe 4.2.4.7 relatif aux sucres et édulcorants, nous avons simplement renouvelé l’expérience, que nous avons, cette fois, filmée, de manière à pouvoir transmettre l’information.

Nous étions d’ailleurs surpris que le produit puisse avoir un intérêt pour le consommateur. Celui-ci n’étant pas volatile, nous ne comprenions pas comment il pouvait transmettre une sensation de sucré.
Nous avons réalisé qu’à l’aspiration, de fines gouttelettes d’e-liquides passent dans la bouche sans être vaporisées et que ce sont celles-ci qui amènent la sensation sucrée. La vapeur ne contient, en réalité, pas de sucralose mais les composés de dégradation de celui-ci, toxiques…”

Nous avons demandé à notre contact si tous les additifs sweeteners contenaient du sucralose, voici la réponse :

“Non, celà concerne que ceux à base de sucralose, qui est un édulcorant et non un arôme. Les arômes sont tous, par définition, volatiles. L’ethyl maltol a, par exemple, une température d’ébullition de 161°C compatible avec la vaporisation dans une e-cigarette.”

D’autres études ont été faite concernant cette substance nommée sucralose :

Décomposition thermique du sucralose :
http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S0100-46702009000400002&script=sci_arttext

Décomposition thermique du sucralose en présence de glycérine :

Formations de composés toxiques lors que la décomposition du sucralose :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3796739/

Merci à toute l’équipe de chez Aroma Sense de faire ce genre de tests pour faire évoluer nos connaissance et d’ainsi préserver notre santé.

http://www.aromasense.fr

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 5

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.