L’arrondissement invoque des raisons de santé publique pour interdire le vapotage, qui ne figure pas encore dans le champ d’application de la Loi sur le tabac.

Le règlement numéro 2217 a été adopté lors du conseil d’arrondissement du 4 mai, et il entrera en vigueur le 9 juin.

Saint-Léonard devance la Ville de Montréal
Comme de nombreux autres arrondissements de Montréal, Saint-Léonard s’appuie sur le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, Santé Canada, Santé et Services sociaux du Québec, et même l’Institut national du cancer aux États-Unis, pour justifier sa décision.

Selon ces organismes, les risques liés au vapotage ne sont pas encore bien évalués et la cigarette électronique ne va pas dans le sens de la lutte antitabac.

En début d’année, la Ville de Montréal a interdit à ses employés de vapoter sur le lieu de travail et dans les édifices publics, mais l’autorise encore pour les citoyens.

«Je suis contre la cigarette électronique. On ne sait pas ce qu’on fume là-dedans. Ce n’est pas le genre de show de boucane que j’aime», avait affirmé le maire Denis Coderre, en janvier.

Mais de son côté, Saint-Léonard ira plus loin que la ville-centre, en interdisant complètement l’usage des vapoteuses, autant pour les travailleurs que les citoyens, dans les parcs et édifices municipaux.

«Des amendes sont prévues pour ceux qui ne respecteront pas le nouveau règlement, mentionne Julie Blais, chargée de communications à l’arrondissement. Les contrevenants seront passibles d’une amende de 50 $ à 300 $ et, en cas de récidive, d’une amende de 100 $ à 600 $.»

Le gouvernement du Québec s’apprête à légiférer
Hasard du calendrier, le gouvernement du Québec a présenté son projet de loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, le lendemain du conseil d’arrondissement de Saint-Léonard.

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, a indiqué vouloir assujettir la cigarette électronique à la même réglementation que la cigarette traditionnelle.

Le règlement de Saint-Léonard se trouverait donc renforcé par de nouvelles mesures proposées par la ministre Charlebois, comme celle interdisant de fumer sur les terrasses et aires extérieures exploitées dans le cadre d’activités commerciales, dans un rayon de neuf mètres.

D’ailleurs, d’autres provinces ont commencé à légiférer, dans les derniers mois. La Nouvelle-Écosse, entre autres, a adopté, en novembre, une nouvelle loi pour interdire le vapotage dans tout lieu public à partir du 31 mai.

L’Ontario a aussi adopté une loi pour s’assurer que le vapotage soit soumis aux mêmes restrictions que pour fumer des cigarettes régulières.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.