depute ump djihadisme

LE SCAN POLITIQUE – Nicolas Dhuicq, psychiatre de métier et membre de la Droite populaire, a incriminé le «puritanisme» de la lutte anti-tabac qui selon lui entraîne les jeunes vers les «épopées violentes au Proche-Orient».

Il n’en est pas à son premier coup d’éclat. Le député de l’Aube Nicolas Dhuicq, 54 ans, s’est une nouvelle fois fait remarquer ce vendredi dans l’hémicycle avec une comparaison pour le moins hasardeuse. L’élu a mis en parallèle le renforcement de lutte anti-tabac prévu dans le projet de loi Santé avec le djihadisme des jeunes. «Inquiet d’une vision d’une société sans tabac et sans alcool» et défendant «un principe de plaisir», le député membre de la Droite populaire «estime qu‘il n’y a pas de société humaine sans consommation de toxiques».

Psychiatre de métier, l’élu a dénoncé le «puritanisme» de la lutte anti-tabac, qui selon lui «entraîne la jeunesse vers les épopées violentes au Proche-Orient». «Vous ne parlez à la jeunesse que de la mort», a-t-il lancé à la gauche, et ce «monde puritain entraînera la jeunesse vers les épopées violentes au Proche et au Moyen-Orient», a poursuivi Nicolas Dhuicq. «Je veux un monde de liberté», a-t-il conclu, sous les applaudissements des autres députés UMP très remontés contre les mesures anti-tabac du projet de loi santé discutées vendredi.

 L’extrait vidéo publié par BFM-TV:

Député depuis 2007, Nicolas Dhuicq s’est d’abord illustré en 2012 en posant une question au gouvernement sur les mesures à mettre en place pour mettre fin aux tarifs préférentiels dont profitent les détenus sur les confiseries et pâtes à tartiner. Quelques mois plus tard, en plein débat sur le projet de loi sur la sécurité, il prend la parole pour tenter un parallèle, là encore périlleux,liant homoparentalité et terrorisme. «Souvent le terroriste a un défaut: il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent, il n’a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal», lance-t-il, suscitant des cris de protestation.

En juillet 2013, critiquant la suppression du cumul des mandats, il juge qu’une déconnexion des élus nationaux avec les problématiques locales aurait pour conséquence de faciliter l’expansion des loups, présents notamment dans l’Aube, son département d’élection, vers Paris. Plus récemment, Nicolas Dhuicq faisait partie de la délégation de parlementaires venus apporter leur soutien à Vladimir Poutine dans le bras de fer avec les Occidentaux sur la crise ukrainienne. En novembre,comme six autres députés de droite, il a voté contre la résolution de réaffirmation du droit à l’IVG, présentée 40 ans jour pour jour après l’ouverture de la loi Veil.

Source : http://www.lefigaro.fr

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.