Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique

Sa boutique de e cigarettes fera t elle un tabac - Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique -

Source : lanouvellegazette.be

En février 2004, le Borain David Zambito, 38 ans (a l’époque), a inauguré un magasin de cigarettes électroniques dans… son living, à Hornu (Belgique). Il nous explique pourquoi il est aussi confiant dans son entreprise.

Dans une autre vie, David Zambito était voiturier dans les hôtels les plus luxueux de la capitale. Au Sofitel (cinq étoiles), c’est lui qui prenait en charge les Ferrari et autres grosses cylindrées des clients fortunés et des stars. « Un boulot passionnant mais qui me stressait énormément. Pour me calmer, je fumais un paquet par jour. Il y a 11 mois, j’ai décidé de stopper le tabac. J’ai choisi d’opter pour la cigarette électronique. Cela a marché au-delà de toutes mes espérances. Après deux mois, j’avais déjà récupéré 25 % de plus en capacité respiratoire. Je suis papa de deux petites filles. C’est pour elles que j’ai décidé de faire attention à ma santé. Épatés par le résultat, mon père, ma marraine et puis ma mère ont également cessé de fumer en employant la même méthode. C’est ainsi que m’est venue l’idée d’ouvrir une boutique intégralement consacrée à la vente de cigarettes électroniques et de liquides de recharge. J’ai démarré chez moi, en aménageant le salon de ma maison à Hornu. C’était en février dernier. Ce concept est encore rare voire unique en Hainaut. La Belgique compte à ce jour une douzaine de points de vente de ce genre. Vu le succès rencontré, je vais ouvrir une seconde boutique à Binche, le 30 août prochain, rue de la Gaieté. Tandis que mon épouse s’occupera de tout à Hornu ». Selon David, deux facteurs expliquent ce succès.

Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique

Tout d’abord, l’exclusivité. « Chez moi, on ne trouve qu’un seul produit. À mes yeux, il est aberrant qu’un marchand de tabac vende également des cigarettes électroniques. C’est comme envoyer un alcoolique au café pour se commander un verre d’eau. Lorsque quelqu’un souhaite arrêter de fumer, il doit mettre toutes les chances de son côté ».

Ensuite, le dialogue qui s’instaure avec le client. «  Je consacre 30 minutes au minimum à chaque personne. C’est indispensable. Non seulement je réponds à toutes les questions possibles et imaginables, mais j’y ajoute la force de ma propre expérience. C’est un excellent soutien pour le futur ex-fumeur qui entreprend là une démarche difficile ».

Toujours d’après David, les résultats sont très positifs. Il nous affirme que 75 % de sa clientèle a carrément arrêté de fumer (?!) et que les 25 % restants ont diminué leur consommation de moitié. Ceci dit, ces données livrées par notre marchand ne bénéficient pas de beaucoup de recul ; cela fait à peine six mois que David Zambito a lancé son activité.

« Certains pneumologues m’envoient désormais directement plusieurs de leurs patients, lorsqu’ils estiment que la cigarette électronique pourrait représenter une alternative intéressante. Ils savent que je prendrai le temps de les encadrer et que ma conviction peut être communicative ». Dans son magasin, David vend quelque 60 arômes différents en matière de liquides de recharge. « Je conseille souvent le goût… « tabac » au départ, pour une désaccoutumance en douceur. Ensuite, tout est possible. Les fruités sont très agréables. En ce qui me concerne, je me suis rendu compte que la gestuelle était un élément primordial dans mon addiction. Il était fondamental pour moi de préserver ce rituel. L’e-cigarette permet cela ».

Lorsqu’on lui demande de valider scientifiquement cette méthode de substitution, David Zambito s’en réfère au Docteur Bertrand Dautzenberg, pneumologue à La Pitié-Salpêtrière à Paris et farouche adepte du « vapotage ». Ex-fumeur, le médecin en question résume sa position par cette phrase : « Fumer, c’est comme prendre l’autoroute à contresens. Vapoter, c’est rouler à 130 km au lieu de 120 ».

Aujourd’hui, Robotclope est une boutique à part entière à Naast, près de Soignies. Le succès de son histoire se marque en images.

17 - Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique - 19 - Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique - 20 - Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique -

Un passionné qui a su évolué dans le temps, parti pratiquement de rien, il est désormais le patron de son entreprise.

Il organise désormais des événements entre passionnés, pour partager leurs expériences dans un moment conviviale.

robo clope vapero e1504563483964 - Sa boutique de e-cigarettes fera-t-elle un tabac en Belgique -