Close-up of man smoking traditional hookah pipe.

L’utilisation croissante des “pipes” à eau inquiète les associations anti-tabac.

Elle est parfumée, exotique et agréable à partager, mais la fumée de narguilé est surtout très nocive. À l’occasion de la conférence mondiale «Tabac ou Santé» qui se déroule cette semaine aux Émirats Arabes Unis, les experts internationaux ont fait un point sur la pipe à eau et ses effets. Depuis une première mise en garde de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2005, le narguilé fait en effet l’objet d’une attention toute particulière du monde de la recherche. D’autant que son utilisation s’est mondialisée et qu’elle séduit un public de plus en plus large grâce à ses parfums ou en s’imposant comme une alternative à la cigarette perçue comme «plus douce».

Pourtant cette douceur de la chicha, un autre nom pour le narguilé, masque une dangerosité bien réelle. Une simple bouffée est presque égale au volume de fumée inhalé avec une cigarette entière, selon le site internet l’Atlas du tabac, publié par la Société américaine du cancer et la Fondation mondiale du poumon. Edouard Tursan d’Espaignet, responsable de l’OMS, est allé plus loin pendant la conférence en affirmant qu’ «une séance de chicha peut être équivalent à fumer 20 à 30 cigarettes».

Une fumée dangereuse

Contrairement à une idée reçue, la fumée du narguilé n’est pas moins dangereuse que celle des cigarettes. Elle est peut-être moins concentrée mais cette différence est vite réduite par la quantité inhalée.

En 2014, dans le journal en ligne Cancer epidemiology, biomarkers & prevention, une étude mettait en évidence des taux élevés de nicotine, de monoxyde de carbone et de substances cancérigènes dans les urines d’utilisateurs réguliers de narguilé. La fumée véhiculerait aussi des doses importantes de métaux lourds (uranium, plomb, chrome ou encore nickel) selon des recherches publiées dans BMC Public Health en février.

Gemma Vestal, qui travaille pour l’ «Initiative pour un monde sans tabac», un département dépendant de l’OMS, met l’accent sur la quantité de monoxyde de carbone dans les narguilés. «Ses effets sont nocifs pour le système respiratoire, le système cardio-vasculaire, l’activité orale et les dents».

Peu de mesures de prévention

Encore récemment, le narguilé était surtout fumé par les personnes âgées mais il devient de plus en plus populaire chez les jeunes, notamment sur les campus universitaires. En dix ans aux États-Unis, l’utilisation de pipes à eau aurait augmenté de 123 % selon la revue Pediatrics.

Cette mode du narguilé est devenue une source d’inquiétude pour les mouvements anti-tabac, tandis que les compagnies internationales de cigarettes investissent de plus en plus dans ce créneau. Peu de mesures ont été prises pour freiner l’utilisation des narguilés, car «les pipes à eau relèvent d’une catégorie moins ou pas contrôlée de produits liés au tabac», selon l’Atlas du tabac.

Source: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/03/20/23540-seance-narguile-equivaut-20-cigarettes

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.