Les cloud chasers philippins qui font du brouillard

Manille est devenue l’un des centres névralgiques de la “vape”, comprendre : l’art d’envoyer des nuages de fumée démentiels avec sa e-cigarette !

Le saviez-vous ? La grande mode du “vaping” en Occident viendrait en fait de l’orient insulaire. Nous sommes en 2013, et une vidéo enfumée fait le tour du Net, atteignant rapidement le million de vues. Cette vidéo a été postée par un Philippin de 28 ans, et on la soupçonne d’être à l’origine d’un mouvement aujourd’hui culturel : le cloudchasing, la “chasse aux nuages” en français. Manille, de fait, a gagné le statut de “capitale de la vape” aux yeux du monde, notamment grâce aux nombreuses échoppes proposant des “mods”, ces détournements de e-cigarettes chinoises qui, une fois “boostées”, peuvent produire d’énormes quantité de vapeur grâce à des batteries et des résistances plus puissantes. Tracks est parti explorer le monde complexe des cloud chasers philippins.

Rey Calub, 40 ans, est l’un des premiers à avoir fabriqué ses propres modèles. Sa spécialité : le design “badass” en forme de crosse de pistolet. Le tout dans une finition bois, ce qui ne l’empêche pas d’avoir conscience des dangers de l’électronique et des batteries au lithium…

Moins méfiant, le “cloud chaser” de 20 ans Gab San Juan possède des dizaines de mods pour concourir lors des « vapecon », les grands rassemblements de vapers. Poi, elle, est l’une des rares femmes à faire partie de cette communauté. Elle favorise la variété des produits et des arômes utilisés, ce qui la place plutôt dans la catégorie des “e-juicers”. A l’inverse, des concours sont organisés pour savoir quel chaser tiendra le plus longtemps à fumer des goûts de fumée infects, comme le porc au soja…

Le cloud chasing étant plutôt mal vu dans les lieux publics, les aficionados se retrouvent en intérieur pour pratiquer. Anton, lui, est carrément gestionnaire du vapeshop “Vape or crave”, le repaire des modders discrets dans un quartier hype de la capitale. Une autre ambiance que celle de la convention “Wicks and Kicks”, dans laquelle on retrouve le “tout modding” de l’Asie de l’Est… Et quelques guests, à l’image de l’ex-actrice porno japonaise Maria Ozawa, que tout le monde reconnaît…

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.