Ministere_sante-france-300x199Grâce à la mobilisation des vapoteurs suite à l’interview sur LCP de Marisol Touraine, la Ministre de la Santé a affirmé qu’elle allait les rencontrer. L’Aiduce a donc pris rendez-vous avec son cabinet et a été été reçue le 17 octobre dernier.

Brice Lepoutre, accompagné de Jacques Le Houezec et du Dr Philippe Presles, soutiens scientifiques de renom, a pu exposer le point de vue des utilisateurs sur le vaporisateur personnel. Après une présentation du dispositif, de ses avantages et de la situation actuelle, il a clairement énoncé les objectifs de notre association : défendre les utilisateurs et éviter que tous ceux qui ont réussi à arrêter de fumer grâce à la vape ne retombent dans le tabac suite à de mauvaises décisions politiques.

Les échanges ont été cordiaux et l’association a eu l’opportunité de faire valoir sa position devant les représentants du Ministère de la Santé.
Même si rien de concret n’est encore envisagé à ce stade pour que les utilisateurs de VP participent activement à leur propre avenir, nous avons pu asseoir notre expertise dans le domaine et espérons rester l’interlocuteur privilégié sur le sujet.

Différents points ont été abordés : la Directive européenne sur les Produits du Tabac, contre laquelle l’Aiduce a déclaré son intention d’ester en justice lors de sa retranscription inscrite en droit national, mais également les mineurs au sujet desquels a été soulevée l’absurdité de la situation, ces derniers étant pour beaucoup déjà fumeurs.

L’interdiction de vapoter dans les lieux publics a été longuement évoquée et il nous a été affirmé que cette mesure ne toucherait pas tous les lieux publics (restaurants, bars, etc.), que l’interdiction sur les lieux de travail devrait se négocier dans le cadre du dialogue social et qu’il n’était pas envisagé que les vapoteurs soient ostracisés dans la même mesure que les fumeurs.

Concernant la publicité, sa réglementation a pour but d’éviter les excès et les forums ne devraient pas être impactés comme le souhaite par exemple DNF, position totalement récusée par les représentants du ministère, preuve s’il en est de l’impact que peuvent avoir des déclarations officielles mal formulées.

Nous avons insisté sur l’importance du choix des mots dans les textes, car ce qui a été dit et écrit porte réellement à confusion.

Nous avons bien entendu exposé notre profond désaccord quant à d’éventuelles interdictions, qui ne peuvent être justifiées par aucune étude scientifique.

Nos interlocuteurs nous ont informés des protocoles de décisions et de l’importance de l’avis des institutions consultées par le ministère. Ils ont reconnu que l’actualité scientifique concernant la vape évoluait très rapidement, qu’ils devaient en tenir compte dans leurs prochaines décisions et nous ont invités à les contacter pour donner le point de vue des utilisateurs, très au fait de cette actualité.

Suite à cet entretien, l’Aiduce espère une évolution favorable débouchant sur des déclarations officielles aptes à rassurer la communauté des vapoteurs.

Nous souhaitons que ce contact soit poursuivi et que notre position responsable et totalement indépendante serve à éclairer les décisions futures concernant la vape afin qu’à terme disparaisse l’amalgame hélas toujours présent entre fumeurs et vapoteurs.

Bien entendu, malgré ces propos moins alarmants que les déclarations de la Ministre, l’Aiduce reste très attentive et sera toujours à l’avant-garde lorsque le vaporisateur personnel sera injustement attaqué.

Source: http://www.aiduce.fr/laiduce-rencontre-cabinet-du-ministere-sante/

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.