Le propylène glycol ou PG est un composant issu de la pétrochimie. Il a de nombreuses utilités notamment dans les industries agropharmaceutiques, agroalimentaires et cosmétiques. Le PG joue aussi un rôle important dans l’univers de la cigarette électronique. Pour certains vapoteurs sensibles ou intolérants au propylène glycol, ce composant phare des e-liquides ne doit pas être inhalé en trop grande quantité. En dehors de ces cas spécifiques, aucune étude scientifique n’a confirmé ni infirmé les dangers du PG sur la santé.

Les différentes utilisations du propylène glycol

Le propylène glycol (PG) s’utilise pour la fabrication de certaines fibres synthétiques, en particulier le polyester. Par ailleurs, dans l’aéronautique, certaines solutions de dégivrage – opération consistant à enlever la glace ou le givre sur les appareils – en contiennent.

Ce composé issu de la pétrochimie se mobilise aussi dans l’industrie agroalimentaire, agissant comme solvant, émulsifiant, humectant ou conservateur. Le PG est aussi un des solvants couramment utilisés dans le domaine pharmaceutique. Ainsi est-il présent dans les vaccins et les sirops contre la toux, mais aussi dans les anesthésiants locaux ou les antiseptiques. Certains médicaments antiépileptiques à base de phénytoïne en contiennent également.

Le PG agit aussi comme solvant ou humectant dans plusieurs produits cosmétiques ou d’hygiène corporelle. Il fait également office d’agent de contrôle de viscosité des antigels.

Le propylène glycol est aussi présent dans les encres d’imprimerie, les peintures à l’eau, les détergents et d’autres produits de nettoyage liquides. Il s’utilise notamment pour créer de la fumée artificielle. C’est le cas dans les salles de cinéma, au théâtre ou en boîte de nuit.

Le PG est l’un des ingrédients rentrant dans la composition des e-liquides avec la glycérine végétale ou VG. Son taux chiffré en pourcentage conditionne la sensation de hit en gorge au moment du vapotage.

Le propylène glycol représente-t-il un danger pour la santé ?

eprouvette propylene glycol

Les études portant sur la toxicité du propylène glycol, confirme le danger potentiel de l’inhalation en trop grande quantité chez les personnes déjà sensibles ou intolérantes. Ingéré par voie orale ou par voie intraveineuse, le composé peut être à l’origine de problèmes rénaux — dans les cas d’intolérance les plus graves — et peut provoquer chez ces personnes-là une irritation cutanée. L’inhalation du PG est aussi susceptible de causer une irritation des voies respiratoires toujours chez les sujets intolérants. Le taux de propylène glycol présent dans les e-liquides est quant à lui rigoureusement mesuré. Les e-liquides dont la fabrication est soumise au respect des normes en vigueur en Europe et en France sont contrôlés sur toute leur chaîne de production pour préserver la santé des vapoteurs.

Le propylène glycol dans les e-liquides

Le propylène glycol et la glycérine végétale (GV) constituent les deux principaux ingrédients des e-liquides. La fluidité du PG joue un rôle important dans le bon fonctionnement des cigarettes électroniques. Cette caractéristique facilite notamment le transport de la nicotine vers les poumons – pour les personnes encore dépendantes — et offre aux vapoteurs des saveurs fidèlement représentées par les arômes. Par ailleurs, le PG présent dans les e-liquides permet à ces derniers d’imprégner correctement les mèches des résistances des e-cigarettes pour un vapotage synonyme de plaisir.

Que doivent faire les personnes sensibles au PG ?

Les proportions de PG et de VG peuvent varier d’un e-liquide à l’autre. Les vapoteurs les plus sensibles peuvent se tourner vers les liquides au taux équilibré. Ils peuvent opter par exemple pour du PG 50%/VG 50 %. Ils peuvent également choisir des variantes permettant plutôt de jouer sur la production de vapeur que sur le hit en gorge. On leur préconise d’utiliser des e-liquides PG 30 % / VG  70 %.

Les e-liquides dépourvus de propylène glycol sont également une solution faite pour les vapoteurs intolérants. Les e-liquides 100%VG se démarquent par leur texture plus visqueuse. Cette catégorie ne s’adresse pourtant pas uniquement aux personnes qui ne supportent pas le PG. De nombreux vapoteurs à la recherche de nouvelles sensations sont nombreux à s’y essayer. La production d’une vapeur dense restant l’un des éléments recherché. Les liquides 100 % VG sont également appréciés pour leur rondeur en bouche.

Aucune étude ne démontre jusqu’à aujourd’hui la toxicité du propylène glycol dans les e-liquides. Les données scientifiques disponibles mettent néanmoins l’accent sur certains effets nocifs du composé chimique en cas de consommation en grande quantité et surtout chez les personnes les plus sensibles, qui ont d’autres alternatives à leur disposition.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 25

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.